Sorties, Visites

AUVERS- SUR- OISE, TERRE IMPRESSIONNISTE SUR  LES PAS DE
VAN GOGH ET DE DAUBIGNY 

19 octobre 2017

Notre sortie de  la journée  commencera par une visite guidée de la ville, nous découvrirons tous les lieux qui  ont inspiré Vincent Van Gogh lors de son court mais intense séjour dans le val d’Oise et notamment  la maison atelier de Charles-François Daubigny, lieu unique où les murs intérieurs ont été entièrement décorés de peintures.

Nous fêtons cette année les 200 ans de la naissance de Daubigny.

Après le déjeuner au château d’Auvers-sur-Oise, nous continuerons notre immersion dans le monde des peintres impressionnistes en visitant le nouveau parcours scénographique retraçant l’histoire de l’impressionnisme, de son origine puisée dans la peinture anglaise du début du XIXe siècle à  son héritage dans l’abstraction, en passant par le néo-impressionnisme et ses influences sur le cubisme. Au fil d’un circuit, nous serons plongés dans l’art de l’époque grâce à  des projections spectaculaires accompagnées de témoignages des plus grands artistes du moment. Notre journée se terminera à l’Auberge Ravoux, où nous pourrons nous recueillir dans la  chambre de Van Gogh.

LE GROUPE L'EGLISE d'AUVERS LA MAIRIE LE PARCOURS scenographique VISION IMPRESSIONNISTE IMG_1996CHAMBRE DE V. VAN GOGH

 

____________________________________________________________________________________________________________

LA MANUFACTURE DES GOBELINS

25 avril 2017

La Manufacture des Gobelins, fondée en 1601 par Henri IV, à l’instigation de son conseiller du commerce Barthélemy de Laffemas, permet de se plonger dans l’un des monuments emblématiques de l’Histoire moderne. Cette manufacture de tapisseries connut véritablement son essor sous Louis XIV avec l’impulsion de Colbert, qui décida de regrouper en un même lieu les ateliers de tissage de tapisserie de Paris et de Maincy (installés par Fouquet). Charles Le Brun, premier peintre de Louis XIV, en fut le premier directeur. Il en fit une manufacture destinée à l’ameublement des résidences royales en y installant en plus des lissiers des orfèvres, des fondeurs et des ébénistes. La Manufacture est rattachée au Mobilier National depuis 1937 et tisse des tapisseries en faisant appel à  des artistes contemporains. La haute-lisse y est exclusivement utilisée depuis 1837.

IMG_0993 IMG_0995 IMG_1027

IMG_1023 IMG_1022 IMG_1000

__________________________________________________

VISITE DU PALAIS GARNIER – Un chef d’œuvre  architectural

MARDI 8 NOVEMBRE 2016

Opera-1

L’opéra Garnier, ou palais Garnier, est un des édifices structurants du 9e arrondissement de Paris et du paysage de la capitale française. Il est situé place de l’Opéra, à l’extrémité nord de l’avenue de l’Opéra et au carrefour de nombreuses voies L’édifice s’impose comme un monument particulièrement représentatif de l’architecture éclectique et du style historiciste de la seconde moitié du XIXe siècle. Sur une conception de l’architecte Charles Garnier retenue à la suite d’un concours, sa construction, décidée par Napoléon III dans le cadre des transformations de Paris menées par le préfet Haussmann et interrompue par la guerre de 1870, fut reprise au début de la Troisième République, après la destruction par incendie de l’opéra Le Peletier en 1873. Le bâtiment est inauguré le 5 janvier 1875 par Mac Mahon.

Cet opéra a longtemps été appelé « opéra de Paris », mais depuis l’ouverture de l’opéra Bastille en 1989, on le désigne par le seul nom de son architecte : « opéra Garnier » ou « palais Garnier ». Les deux opéras sont aujourd’hui regroupés au sein de l’établissement public à caractère industriel et commercial « Opéra national de Paris ».Opera-2

L’opéra Garnier fait l’objet d’un classement au titre des monuments historiques depuis le 16 octobre 1923.

Source Wikipedia

 

 

 

 

 

 

 

____________________________________________________________________________________________________________

UNE JOURNEE A VERDUN

10 OCTOBRE 2016

Sortie Verdun4

Malgré un départ très matinal à 6h, notre groupe comptait 30 personnes.

Après 4 heures de route nous arrivons à Verdun, ville, qui en fonction de différentes altitudes et la proximité de la Meuse, s’est constituée en trois ensembles : La citadelle, d’une superficie de 20 ha s’étend sur la colline St Vanne, la ville haute avec la cathédrale  érigée entre 990 et 1024 sur une ancienne église datant de 450. et la ville basse dédiée au commerce.

Verdun est devenue en 1552 une place frontière après la prise de possession  des 3 Evêchés,  Metz, Toul et Verdun par le Roi de France Henri II.

Avec notre guide nous commençons la visite de la ville et découvrons les principaux monuments du glorieux passé de Verdun :

­   La Tour chaussée datant de 1380  qui était l’une des 3 portes monumentales du grand rempart de Verdun

­   La porte St Paul, créée  dans la brèche ouverte dans les remparts en 1877 pour relier la ville à la gare nouvellement créée.

­   Le Monument aux Enfants de Verdun morts pour la France  qui symbolise la célèbre devise « ON NE PASSE PAS », inauguré le 1er novembre 1928 en présence d’André Maginot.

­   Le Monument de la Victoire édifié en 1929.

Nous nous rendons ensuite sur la colline St Vanne pour visiter la citadelle souterraine située sous la citadelle de Verdun dont les plans furent établis en 1567  sous le règne d’Henri II.

Les premiers terrassements furent  d’abord supervisés par des ingénieurs italiens puis,  par des architectes français, envoyés par RICHELIEU en 1624. Ils réalisèrent la base de l’ensemble à sept bastions.

VAUBAN en 1675 remaniera l’enceinte bastionnée de la ville et créera une défense de la ville par l’inondation.Sortie Verdun3

La citadelle souterraine, située sous la citadelle de Verdun, comporte 4 km de galeries qui furent creusées entre 1886 et 1893. Ces galeries pouvaient abriter 2000 soldats et les faire vivre. Ce sera une base logistique.

La visite en wagonnets, nous permet de sillonner ce vaste réseau souterrain, en nous montrant sur le parcours la reconstitution de la vie des poilus durant la bataille de Verdun et d’assister à la reconstitution du choix du Soldat inconnu le 10 novembre 1920.

Après cette matinée bien remplie, pause repas dans un restaurant près de la tour Chaussée.

En début d’après-midi, nous repartons  pour le  circuit de la Bataille Rive Droite et  pour la visite des sites et monuments les plus importants.

Nous commençons par le Fort de Douaumont, ouvrage de Séré de Rivière, construit entre 1885 et 1913. Il fut pris par les Allemands le 25/02/1916 qui l’occupèrent pendant 8 mois.

Le Fort fut repris, le 24 octobre 1916 par les régiments d’infanterie coloniale ; ceux des zouaves, et des tirailleurs sénégalais et somalis après de sanglants combats.

Sortie Verdun2Nous poursuivons notre parcours avec la visite de l’Ossuaire de Douaumont, Monument commémoratif dédié aux victimes de la Bataille de Verdun en 1916. Il abrite 130 000 corps de soldats français et allemands non identifiés.

Sa construction fut décidée sous l’impulsion de Mgr Ginisty, le 22 août 1920. L’inauguration officielle eut lieu  le 7 août 1932.

Ensuite, au sous-sol, nous assistons à la projection du film « Des Hommes de boue ».

Devant l’ossuaire s’étend l’immense nécropole nationale où reposent 16 000 soldats français.

Un mémorial consacré aux soldats de confession juive est situé à l’ouest et à l’est se trouve un monument à la mémoire des soldats musulmans.

Nous nous rendons ensuite au Mémorial de La Grande Guerre qui est un Musée consacré à la mémoire de la Bataille de Verdun en 1916, inauguré en Mai 2016.

Un parcours sur 3 niveaux plonge le visiteur au cœur du champ de bataille.

­   Le rez-de-chaussée est consacré à l’expérience des combattants en 1ère ligne.

­   Le 1er étage fait entrer le visiteur dans l’environnement de la Bataille et les contextes des pays en guerre.

­   Le 2ème étage, pourvu d’une terrasse permet de découvrir le champ de bataille et les traces laissées par les combats dans le paysage environnant et d’apercevoir la silhouette de l’ossuaire de Douaumont.

A 18h nous repartons en direction de Rueil où nous arriverons vers 22h,

Journée instructive et émouvante qui nous a permis de voir les lieux où vécurent les soldats et de se replonger, cent ans après, dans l’enfer qu’avait pu être la Bataille de Verdun. Bataille devenue symbole de la Grande guerre et qui a fait de Verdun un lieu de mémoire emblématique.

Geneviève Belloc  OCTOBRE 2016

Sources :

  • Verdun : un rendez-vous avec l’Histoire 2016 (OT du Grand Verdun)
  • La citadelle de Verdun (YSEC-2014)